Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Dazibao


Index des rubriques

Recherche


Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Ailleurs sur Joueb.com

Chez les amis
La Grèce, ce n'est pas qu'Olympie (2)
--> Anthologie de la poésie grecque contemporaine

Une anthologie est toujours forcément partiale et partielle : c'est un choix, une sélection d'auteurs que le succès a déjà sélectionnés... Celle-ci n'échappe pas à la règle, mais la poésie grecque contemporaine est suffisament méconnue pour justifier pleinement l'édition de cet ouvrage dans la collection "Poésie" chez Gallimard...

Le volume se présente tout d'abord avec une illustration d'Alecos Fassianos qui évoque (inconsciemment ?) les dessins de cocteau.

La préface est de... Jacques Lacarrière, incontournable, et que nous retrouverons d'ailleurs encore sur notre route au fil de cette quinzaine...

La poésie grecque contemporaine est on ne peut plus éloignée de la poésie française contemporaine. D'abord, parce qu'elle se fonde sur un passé récent fait de luttes fratricides et de blessures inguérissables (la guerre civile de 1944 à 1949, la Grèce des colonels jusqu'en 1974). Ensuite, par le poids de l'héritage antique, si riche, si ample qu'il envahit toute la sphère culturelle : la culture grecque est imprégnée de l'antiquité comme son sol regorge de vestiges archéologiques, un sol si surchargé d'histoire qu'il est difficile d'y construire du neuf... Enfin, la langue grecque est toujours la langue grecque, même si elle a subi les influences du turc et d'autres idiomes. Comme le dit si bien Odysséas Elytis :

" Pour ma langue, on m'a donné la langue grecque,
Humble masure sur les plages d'Homère.
Unique souci, ma langue, sur les plages d'Homère ".

Le recueil s'ouvre sur les " trois grands " : Georges Séféris, Odysséas Elytis et Yannis Ritsos. On peut y ajouter Andréas Embiricos.

Je ne parlerai aujourd'hui que des deux derniers, Elytis et Séféris feront chacun l'objet d'un article.

Yannis Ritsos est peut-être le plus connu des poètes de l'après-guerre et assurément le plus traduit en France. Auteur prolifique, dans des domaines très variés, certains l'ont surnommé le " Victor Hugo grec ". Mais il n'a pas son pareil pour décrire le quotidien, le geste, la couleur, le parfum d'une journée ordinaire :

" Maisons blanches, toutes blanches,
les tuiles abricot,
les volets bleus,
les chevaux cannelle dans la cour,
les blancs dans le champ vert
les balcons d'or et la mer.

Les mules sur la pente dans les pierres
et les petits ânes dans les épines,
nattes de paille, couteaux et panières,
et rires
dans les vignes.

Doigts et genoux,
poitrines et mentons
ensanglantés dans le raisin,
cris rouges et sueurs,
dans les descentes
le gloussement doré de la poule.

Et comme bleuit le soir
petit à petit,
mauve puis violet,
voilà aussi la Sainte Vierge
sur la grand route
à côté des charrettes, des clochettes,
des cruches et des mouchoirs brodés
la voilà la Sainte Vierge
et dans son tablier d'argent
dix livres de raisin rouge.

Et toi seul
fier comme un cyprès,
seigneur des sombres palais des eaux,
tu t'assieds à l'écart,
face aux clochers,
sur la crête de la compassion
et de la solitude,
et tu égrènes sur tes genoux
les grosses grappes des étoiles. "

(Jeux du ciel et de l'eau).

Andréas Embirikos (1901-1975) est un cas : il a introduit à lui seul le surréalisme et la psychanalyse en Grèce. Sa langue est belle et raffinée, délicieusement sensuelle.

NOUVELLES SECOUSSES

Dans l'harmonisation du plaisir on oublie
Les flagellations de la lutte vitale
Et du destin.

Dans les vagues de l'accouplement
Les humains deviennent des étendues marines
Glorieux et simples comme l'éclat
D'étoiles dont la lumière n'a jamais faibli.

Et toujours dans les tissus de leur chair
Courent librement les voiliers si vifs de l'amour
Aux toiles pleinement déployées
La proue dressée là ou les poussent
Les vibrations les poussées du plaisir
En son accomplissement.

Le monde entier dans son sang
Et sur leur front les reflets matinaux
Un passant dans la rue appelle
On entend du bruit un chien aboie
Et soudain bondit sur le trottoir
Le désir tel un grand athlète
Comme la semence d'un homme dans le ventre d'une femme
Qui donne le sein à un enfant
Dont les lèvres clapent et claquent
Sur les mamelons qu'il suce
Et tandis que tous trois plusieurs fois tressaillent
Et qu'à la fin tous trois ressemblent
À l'âme du nuage qui vogue
Au-dessus de la ville
De la nuée qui jubile et vibre et frémit
Dans les soupirs
Dans les secousses
De l'harmonisation du plaisir
Et des élans qui s'accomplissent.


Une femme de la même génération : Zoé Karèlli (1901-1998). Dans des poèmes aux tonalités religieuses, elle nous parle d'un univers sensible et fantasque :


TRAVAILLEUR AUX ATELIERS DU TEMPS

Tandis qu'ouvrier verrier
il travaillait la forme
il comprit pleinement l'amour
pour la matière
où il soufflait son haleine.
Cristal ou perle
ivoire précieux
ou opale aux nuances brumeuses
tirant sur l'azur.
Tout cela matière devenant forme
amoureuse de tout ce qui existe
dans le temps.

La forme récipient du temps
amoureusement l'enveloppe
au temps offerte
attente et accueil ensemble
étreinte sous les espèces du temps
la forme particulière
par lui imaginée
par lui dotée de sens.

Mais plus tard, la forme achevée, tandis
que l'effleurait sa main matérielle
il comprit que le temps est matière -
tandis que sa propre main
et la forme avec elle
et la précieuse matière amoureuse
devenaient transparence et idée de temps.
Tout ensemble
Et lui surtout.

(Imagination du temps)

A suivre

Pour lire l'article précédent : cliquez ici.

Ecrit par Marco-Bertolini, à 17:50 dans la rubrique "Evènements".

Commentaires :

  Visiteur
09-03-05
à 21:21

Lien croisé

Search: embirikos - Optimum Online : "44. Le Mural du Web - La Grèce, ce n'est pas qu'Olympie (2)Articles politiques, histoire, comptes rendus de bouquins, humour, etc. "



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom